Livraison gratuite à partir de 6 cartons OU de 4 BAG IN BOX

Notre cuvée sans sulfites

Notre engagement pour cette nouvelle cuvée.

A Gallician, nous avons fait le choix de produire un vin sans sulfites. Élaborer un vin sans avoir recours aux sulfites, dans une cave aux pratiques conventionnelles était un beau pari. Mais grâce aux viticulteurs, qui ont permis de rentrer des raisins parfaitement sains en cave, condition sine qua non à cette vinification, l’expérience et les compétences de l’œnologue Stéphane Landais et enfin grâce à la méticulosité des cavistes, la cuvée Sans sulfites a pu voir le jour.

Notre vin sans sulfites à un nez complexe, alliant les notes de fruits et d’épices.  Il a une bonne structure en bouche avec des notes de fruits mûrs agrémentées de notes poivrées et de cannelle. Les tanins sont bien présents avec une bonne longueur.

Plus qu’un nouveau produit réussi, c’est aussi une perspective d’avenir pour la Cave de Gallician qui a désormais la connaissance et les moyens de s’affranchir, sur une partie de ses volumes, de produits oenologiques comme les sulfites. Ce n’est pas une démarche isolée car elle va de pair avec la volonté de nombreux coopérateurs de se laisser tenter par la conversion à l’agriculture biologique. La Cave de Gallician a perdu l’épithète « Pilote » mais est restée précurseur dans l’âme.

Notre cuvée sans sulfites est à découvrir au plus vite au caveau ou sur notre site !
Attention, les stocks sont limités.

sanssulfites

Pour aller plus loin

Ces dernières années est apparu un paradoxe car les consommateurs ont poussé les producteurs à élaborer de nouveaux vins. Le choix du dégustateur s’est élargi sur des vins sans sulfites, des vins natures, des vins biodynamiques. Aujourd’hui, les consommateurs sont souvent désorientés devant l’abondance de ces nuances de produits ! En ce début 2019, pour accompagner la sortie de la cuvée Sans Sulfites, petit tour d’horizon des pratiques.

Vins conventionnels et vin BIO

Faisons d’abord la distinction entre deux grandes catégories de vins. D’un côté, les vins dits conventionnels sont produits en suivant un cahier des charges respectant la législation européenne. Un cadre qui permet d’utiliser tous les produits phytosanitaires et œnologiques disponibles. Ces produits pouvant être issus de la chimie naturelle ou de synthèse.

De l’autre côté, les vins biologiques dont les conditions de productions doivent respecter un autre cahier des charges européen, le fameux logotype AB. Ces règles de production biologiques sont d’abord plus restrictives que celles de la production conventionnelle. De plus elles imposent de n’utiliser, à la vigne comme au chai, que des traitements certifiés « biologiques ». C’est un véritable engagement pour les vignerons car ils doivent prouver leur volonté de modifier leurs méthodes de travail en passant par une période de conversion de 3 ans.

Les vins allégés en sulfites

Passons à la suite, les vins allégés en sulfites. On distingue dans ce cas deux types de vins : les sans sulfites et les sans sulfites ajoutés. Une nuance certes mais qui a beaucoup d’importance ! Dans le premier cas on parle de vin où aucune forme de sulfite n’a été ajoutée pour le produire, et ce, du raisin jusqu’ au vin.

Dans le second cas, il est question de vin dont la production n’a pas nécessité l’ajout de sulfites mais ces derniers se retrouvent en une concentration supérieure à 10 mg/L dans la bouteille. Comment est-ce possible ? L’homme n’est pas le seul à utiliser cette forme particulière du soufre, les levures par exemple produisent elles aussi des sulfites. C’est pourquoi certains vins, dans lesquelles aucun sulfite n’a été ajouté, présentent une concentration nécessitant une mention sur étiquette. On les dit alors de manière logique, sans sulfites ajoutés.

Les vins naturels

Il existe également les vins naturels. Un sujet plus délicat car ils sont à tous les égards, des OVNI (Objets Vinicoles Non Identifiés). Ils n’ont pas de cadre légal, les termes « vin naturel » ne constituent ni une appellation, ni un label. Il s’agit ici simplement de la volonté d’un vigneron de produire un vin plus respectueux de l’environnement selon ses critères. Le plus souvent en évitant d’avoir recours aux produits fabriqués chimiquement. Reste que le vin n’est pas que naturel, il se définit également par le travail de femmes et d’hommes qui influent sur les processus chimiques naturels au cours de sa fabrication. Le résultat est l’expression choisie d’un cépage ou d’un terroir, d’une histoire, voir d’une philosophie. Au final : un vin unique.

Xavier Hastoy,
Technicien amont et cave.

Votre panier

Votre panier est vide.

Nos garanties